mardi 12 octobre 2010

Calendrier : le retour, avec de VRAIS résultats !

À l'instar des logiciels, les calendriers sur lesquels je m'appuie pour établir la chronologie de l'œuvre ne cessent d'évoluer ! La dernière version en date - au risque de vous choquer - est une version papier. Les deux grandes nouveautés de ce calendrier qui s'intéresse à la partie Annecy sont :
-l'application des traits modélisant des périodes (reprise d'un principe jusque là réservé aux vacances scolaires sur le calendrier Clichy - c'est dire le potentiel gâché !)
-Combinaison de ces traits avec des traits délimitant d'autres types de périodes !


Pour faire simple, suite à ma reprise qui a lieu comme prévu (même en absence de billet annonciateur, et pour cela, je m'en excuse), j'ai constaté que j'avais du mal à me représenter l'évolution relative des personnages, et ce qu'ils font à telle ou telle époque. Le gros flou artistique à l'origine de cette révélation porte notamment sur Ilizana (qui ne s'installe jamais à Annecy bizarrement), et Alana (qui part en Angleterre et on ne sait pas trop quand et dans quel contexte elle revient). 


Résume sa simplicité diabolique : flèche du temps du haut vers le bas,  les traits verticaux (ou points si ce n'est qu'une journée) représentent les périodes durant lesquelles tel ou tel personnage est en contact avec Léo (pour Alexandre, ça commence en pointillée avec la prépa, puis ça passe en continu lors de leur aménagement jusqu'au départ de Léo pour le Japon ; pour Mélissa, ça commence aussi avec la prépa, et ça se termine brutalement un soir de juillet 98...). Les traits horizontaux bleus représentent les  périodes d'inscriptions de Léo à un championnat (le nom figure au dessus du premier trait, drôle de logique je vous l'accorde), les traits noirs horizontaux représentes les périodes scolaires et professionnelles du parcours de Léo (pour rappel, ce calendrier commence en 95 !)


Comme vous vous en doutez, il n'est pas terminé. Il se passe un certain nombre d'évènements à partir de la fin 2004, tant du point de vue de l'intrigue que des rapports entre les personnages. Du coup, c'est le grand vide, je me félicite d'avoir mis au point cet outil qui a mis en évidence ce problème, et de le régler pas plus tôt que cette nuit. J'ai "tout simplement" casé mes derniers écrits en 2005, "là où il y avait de la place", les ai liés par des recadrages de la trame (qui sont au passage, d'une banalité affligeante, telle que le fait que le championnat de tourisme alternatif auquel participe Léo se court suivant un cycle scolaire, rien de choquant car c'est quelque chose qu'il a déjà connu). Je vais donc réécrire la rencontre du narrateur et de Léo, mais le tout sera simplifié, et se débarrassera de pleins de détails et interrogations "cheveux sur la soupe". En clair, pour chaque question "bizarre" que vous vous poserez sur cet évènement, les réponses données par le dénouement seront au combien logiques...


Bon, reste plus qu'à lier Clichy et Annecy et à combler les trous...

1 commentaire:

RV a dit…

Suite des solutions : j'ai puni Ilizana en l'envoyant à la fac de Grenoble pour faire son master puis sa thèse en mathématiques, d'où son absence prolongée, son impossibilité de s'installer sur Annecy etc...Mieux ! Elle vit à Grenoble chez son Oncle ! Encore mieux ! Et si Ernest était le fameux oncle en question ? En voilà une idée qu'elle est bonne !!! (même si elle va nécessiter pas mal d'adaptations)