jeudi 17 juin 2010

DE CLICHY À ANNECY : nouvelle introduction à l'intrigue

Mercredi 16 juin, 18h : alors que je suis en pleine séance de travaux pratiques d'électrotechnique, je réalise que nous somme le 16 juin. "Quoi ? Déjà le 16 ???" Eh oui, je me suis souvenu de la promesse que j'avais faite sur mon blog, à savoir du concret pour le 17 juin (enfin, j'avais simplement dit "sous peu", mais vous vous doutiez bien que c'était pour aujourd'hui !).


Je n'aurais jamais cru que cela aurait été facile de tenir une promesse aussi difficile, surtout après un drame et d'autres évènements peu amusants survenus entre temps. Mais il semblerait que l'écriture soit pour moi un échappatoire, une seconde nature, quelque chose que je ne pourrais pas arrêter "comme ça". 


Bien que j'ai repris l'écriture, je ne pourrais pas dire que les choses seront comme avant. Le recul pris depuis ce terrible évènement me permet de constater les "dégâts". Le contenu de mes nouveaux écrits a quelque chose de très étrange au vue de ma personnalité, autant vous dire tout de suite que la suite de DCAA va prendre une autre tournure. C'est quelque chose de fascinant. Je sais que c'est moi qui ai écrit ces textes, et pourtant, je sais à quel point je serais choqué d'en avoir été l'auteur si je m'étant lu "avant"...L'impression que me laissent mes premiers "nouveaux écrits" est une certaine maturité, un certain réalisme, une volonté de richesse émotionnelle plus recherchée, plus travaillée. Cela va au delà du simple comique de situation, de la simple intrigue dosant le suspens et l'action comme auparavant. Et dès ce soir ou demain, je réécrirais ma notion de surréalisme par le biais de nouvelles allégories (je ne l'avais pas dit, mais c'est principalement de ces allégories que vient la touche surréaliste apportée à l'histoire).


Mais alors, qu'est-ce qui ne change pas ? Mon billet du 17 juin 2007 reste valable, à savoir que d'un téléfilm d'action démarre une frénésie autour du concept d' "ultra-terrestres", phénomène médiatique propagé par un certain homme d'influence, battage médiatique qui finit par échapper à son contrôle (je ne sais pas si je vais garder le nom de Dav'Idlich, le nom me parait trop évocateur). 




Et c'est dans ce contexte qu'un jeune Clichois, originaire d'Annecy, mais aux capacités extraordinaires, s'énerve. Agacé par le fait que cette mode prend appui sur sa série favorite, celle qui lui a fait acheté une télé, il considère que l'épisode est une insulte aux fans de la série, il cherche à contrer au jour le jour les articles de Dav' Idlich, en utilisant sa faculté secrète, celle de savoir ce qui va lui arriver le lendemain (ce qui comprend de fait le contenu des nouvelles du journal qu'il lit intentionnellement). En sollicitant de trop cette faculté, il se trompe lourdement et se tourne en ridicule devant ses camarades de classe. Ce n'est que le soir qu'il réalise qu'il a prédit ce qui devait arriver un an plus tard ! 


Je ne vais pas trop détailler la suite (ce n'est pas indispensable, et en plus c'est long !), mais ce passionné de course automobile arrangera ses lectures et leurs rétroactions afin de rencontrer son idôle, un pilote de course engagé (engagé tout court, pas engagé dans telle ou telle compétition). 


À force de jouer à ce petit jeu, il découvrira qu'il ne sait plus comment il est arrivé à Clichy (ça paraît anodin, sauf quand on a une vie aussi atypique que ce gamin). Car il se souvient très bien que comme son idole, il était Annécien. C'est là que joue tout le rôle de son introspection, qui n'aboutira que par une aide aussi inattendue qu'inespérée, et indispensable (indice ? ça commence par un D =). 


Le gros de l'intrigue porte en fait sur le pilote en question. C'est sur le début de son histoire que je détaille actuellement. Et c'est lui que je vous présenterais demain. 

2 commentaires:

Tyane a dit…

C'est sûr, ça doit marquer de voir l'évolution de son écriture sur une longue période.

La reformulation de ton intrigue t'a-t-elle demander de supprimer beaucoup de pages, de tout recommencer ?

RV a dit…

Question très pertinente !

En fait, en schématisant ma démarche, je travaille avec deux ensembles d'entités : les textes que j'ai écris et les textes à écrire. Avec le recul, je réalise que la présentation de l'intrigue que j'ai faite ici seront les derniers textes qui seront rédigés, conservant leur rôle de "leitmotiv", à défaut d'être une ligne directrice.

Récemment, j'ai réalisé que l'ensemble des textes que j'ai écris à désormais sont histoire, et la présentation que j'en fait ici est anecdotique. C'est plutôt le fait d'avoir écrit des textes qui un impact sur la pertinence de l'intrigue, et non mon envie de redéfinir les choses.

Je m'en porte mieux, car parler de l'histoire qui lie Léo, Sylvain, Alana et le narrateur a bien plus de profondeur que de parler d'"ultra-terrestres" et de "pouvoir de prédire le futur"